« Comme on fait son lit on se couche’ » disait l’adage. Mieux, une mauvaise nuit réside dans le choix de son oreiller.  C’est donc un casse-tête au cours de l’achat d’un oreiller comme dit ici. Quelques conseils pour procéder désormais à un choix idoine et assez facile.

Un choix guidé par des préférences de confort

L’oreiller est l’une des conditions indispensables pour passer une bonne nuit. Avoir un bon oreiller contre les pour douleurs cervicales par exemple, garantit un sommeil réparateur et sain. Un oreiller confortable vous épargne une mauvaise position de la colonne vertébrale ; alors qu’un oreiller de voyage vous offre le confort lors des déplacements.

C’est d’ailleurs la raison qui explique les multiples douleurs observées au niveau de la nuque, du cou et des épaules tôt le matin à la descente du lit. L’oreiller peut être en laine, en mousse à mémoire de forme, en plume ou duvet ou en synthétique.

L’oreiller en laine ne vous fait pas transpirer au cours de vos sommeils. La laine est une fibre très respirante qui s’ajuste parfaitement à la température du dormeur. Vous avez la possibilité avec un tel oreiller de façonner la laine ou en enlever une partie pour trouver le confort idéal à votre nuque.

L’oreiller en mousse à mémoire de forme est encore appelé oreiller ergonomique. C’est l’oreille qui s’associé parfaitement avec la nuque pour vous mettre à l’abri des douleurs cervicales.

L’oreiller en plume et duvet offre un maximum de confort. Cependant l’oreiller en matières synthétiques dégage assez de chaleur provoquant du cours une forte transpiration au cours du sommeil.

Un choix guidé par des habitudes de sommeil

Votre position au lit lors de vos sommeils influence largement dans le choix ce votre oreiller. Ainsi donc, le type d’oreiller varie si votre position de sommeil se trouve être sur le ventre, sur le côté ou sur le dos.

Dormir sur le ventre est une moins bonne position de sommeil et exige un choix pour ne pas être cambré tout le temps. Le choix recommandé est celui d’un oreiller avec un confort moelleux.

C’est le cas par exemple des oreillers en duvet. Si vous avez un sommeil agité ou vous dormez sur le côté, optez juste pour un oreiller avec un confort medium. L’oreiller ayant un indice de confort ferme est préconisé pour ceux qui dorment sur le dos afin d’avoir un meilleur soutien de la tête et de la nuque. L’oreiller avec un confort moelleux offre un confort bien douillet pour ceux qui dorment sur le ventre.

Un choix en fonction du garnissage et de l’enveloppe

L’enveloppe d’oreiller et le garnissage sont des critères non moins importants pour choisir un oreiller. Il est vrai qu’on a tendance généralement à négliger son importance.

Plusieurs traitements sont proposés par les fabricants d’oreiller pour améliorer le confort du sommeil. Pour ceux qui transpirent dans la nuit, il est conseillé de choisir un oreiller fait avec de la soie naturelle.

En effet, la viscose offre un toucher plus doux avec une légèreté et une ample respirabilité dans la nuit. L’oreiller en coton cependant est plus traditionnel et vous offre une meilleure circulation de l’air.

Les oreillers réalisés en fibres végétales garantissent une douceur et une bonne capacité d’absorption. Avec ces genres d’oreiller, vous avez une meilleure régulation thermique et un confort sec. Le garnissage à base de plumes ou de plumettes de canard ou d’oie offre à votre oreiller une souplesse naturelle.

L’oreiller à mémoire de forme à base de mousse viscoélastique offre une meilleure adaptation morphologique en faisant une meilleure répartition des points de compression sur le corps.

C’est l’oreiller de ceux qui ont constamment mal au dos et aux cervicales. Le dernier choix est celui de l’oreiller en latex qui a une structure alvéolaire perforée et mieux aérée. Vous avez une meilleure souplesse, tonicité et circulation de l’air toute la nuit.

Un choix guidé par l’entretien

L’hygiène est un critère incontournable pour choisir son oreiller. L’entretien des oreillers est un gage pour assurer une bonne santé.

Tous les oreillers peuvent passer à la machine mais selon une température précise à savoir 40° pour un oreiller en plumettes et en plumes et 60° pour un oreiller en synthétique.

L’entretien de l’oreiller au garnissage en plumes est plus aisé car moins exigeant. Il suffit juste de le secouer pour qu’il garde son gonflant et sa qualité assez longtemps. L’oreiller en mousse se nettoie avec un chiffon humide et du savon détacheur.