Quelques explications ou réflexions sur cet état qui fait tant de bien….. Je me lance dans un sujet qui, à mon avis, demande beaucoup plus qu’une page d’écriture mais bon, c’est un début….

Lâcher prise ne signifie pas :

  • vivre dans le regret douloureux de ce qui s’est passé
  • accumuler les déceptions dans l’espoir que le prochain essai sera le bon.
  • chercher anxieusement des solutions à un problème ancien

Lâcher prise s’est tout simplement se décharger de l’angoisse de la peur, de la gène et du découragement pour laisser parler son inconscient. C’est tout ce qu’il y a de plus simple et de naturel.

Pour arriver à cet état de lâcher prise, il faut d’abord prendre conscience que l’on a un conscient et un inconscient. Le conscient est rationnel, il fonctionne comme nous lui avons appris, comme nous le commandons. Alors que notre inconscient, lui, est indépendant de notre volonté. Il sait ce qui est bon pour nous avant que nous, nous, le sachions.

Le lâcher prise est une action qui consiste à laisser de côté ce qui nous empêche d’aller bien. On ne peut pas y arriver tant que nous n’en prenons pas conscience. C’est donc un acte de conscience.

Pour les taoïstes, l’art du lâcher prise est le wu wei (non agir ou absence d’effort), ce qui ne signifie pas ne rien faire mais plutôt oeuvrer de façon juste.

Pour les bouddhistes, cet état s’apparente au renoncement, à la paix intérieure.

Pour arriver à cet état, il faut accepter :

  • que rien n’est permanent, tout est en perpétuelle évolution :

on ne peut pas arréter le temps, nous nous transformons physiquement, intellectuellement, émotionnellement. Il en est de même pour tout ce qui nous entoure.

  •  le changement :

il est inutile de vouloir retenir ce qui est passé. Quoique nous fassions, pensons ou disons, les choses se transforment et nous n’y pouvons rien.

  • tout ce qui arrive :

les événements heureux et malheureux se succèdent et donc il suffit de savoir qu’après l’hiver vient le printemps.

  • que nous ne pouvons pas tout controler ou maitriser :

nous ne pouvons diriger le monde, nous avons nos limites. Admettons le!!!

Mais au fait, pourquoi lâcher prise?

Tout d’abord pour une question de bien-être. Lâcher prise permet de se détendre, les tensions disparaissent, la respiration devient plus calme. Il y a moins (voire plus du tout!) de stress et ainsi notre santé s’en trouve améliorée. Nous sommes plus sereins, nous avons retrouvé une paix intérieure si importante pour le regard que nous portons sur notre entourage.

Cela nous permet aussi d’avoir accès à notre « moi » intérieur et de nous connaitre davantage. Nous nous aimons plus et aimons plus les autres.

Enfin cela nous donne confiance en nous, nous gagnons en sagesse, nous devenons zen, nous disons « oui » à la vie.

Le lâcher prise se fait en deux endroits :

  • dans le corps :

Il faut écouter notre corps et s’orienter vers la partie douloureuse ou tendue. Cette tension n’est

pas là par hasard, elle traduit un centre de contrariété (mal aux épaules : trop de responsabilités

par exemple). Il faut aussi prendre soin de son corps et le respecter.

  • dans le moral :

Observons nos pensées : nous entendons tous des voix dans nos têtes. Ce sont nos pensées,

mais parfois, elles nous encombrent, nous fatiguent, nous stressent.

Si nous en prenons conscience, nous pouvons plus facilement les faire taire et se repositionnant

dans le présent tout simplement.

C’est un travail difficile à faire au début mais avec un peu d’entrainement il est très payant car

nous nous sentons en paix et en accord avec nous-mêmes.

Je terminerais cette page en vous disant que la relaxation est un excellent moyen de parvenir à ce lâcher prise : cet exercice est à la portée de tous. Il faut juste essayer et pratiquer.