Lorsqu’on se sent mal physiquement, on a besoin de soulagement. La chiropratique est un moyen qui permet de mieux se sentir. Bien que considérée comme relevant de la pseudoscience, cette pratique tend à se développer de plus en plus à travers le monde notamment au Canada. En effet, les centres de formation et les instituts qui dispensent ce type de formation commencent à fleurir un peu partout. Pour que vous puissiez mieux vous familiariser avec ce terme, nous allons voir ce qu’est la chiropratique et ses diverses méthodes.

Le principe de la chiropratique

La chiropratique consiste à prévenir, diagnostiquer et traiter les pathologies mécaniques de l’appareil neuro-musculo-squelettique. La colonne vertébrale et le bassin sont les principales parties du corps concernées par cette technique. Au Canada, la radiologie fait partie du programme des études en chiropratique. Cela est utile dans la mesure où le chiropraticien peut demander ou même effectuer lui-même un examen radiologique pour vérifier l’état des os de son patient.

La mauvaise posture d’une personne peut entraîner des maux au niveau du dos. La chiropratique permet de soulager et de rectifier de façon durable cette mauvaise posture. Une bonne posture permet d’améliorer la silhouette et de réduire les risques de blessures.

chiropratique consiste à prévenir, diagnostiquer et traiter les pathologies mécaniques de l’appareil neuro-musculo-squelettique.

chiropratique consiste à prévenir, diagnostiquer et traiter les pathologies mécaniques de l’appareil neuro-musculo-squelettique.

La clinique chiropratique montreal est dotée de l’équipement dernier cri qui permet aux patients de bénéficier des meilleurs soins possibles. Par exemple, la table de décompression neurovertébrale permet de traiter divers maux comme l’arthrose cervicale ou lombaire ainsi que les hernies discales. Il est à noter que les assurances collectives peuvent couvrir une partie des frais de traitement.

Le complexe de subluxation vertébrale (CSV) est le dysfonctionnement de l’articulation entre deux vertèbres et qui entraîne un mauvais mouvement articulaire. Grâce à la chiropratique, le corps est à nouveau apte à effectuer pleinement les divers processus de récupération, de cicatrisation et de guérison qui lui sont inhérents.

Les méthodes de la chiropratique

Les praticiens de la chiropratique sont des personnes qui ont suivi une formation de quelques années. Durant leur formation, elles ont appris à identifier les perturbations fonctionnelles de l’unité fonctionnelle vertébrale grâce aux techniques de palpation dynamique du mouvement ou à l’analyse de la posture et des déformations du patient.

Selon les cas, le chiropraticien applique une pression à l’aide de sa main sur une région donnée du corps. Cette action permet de rétablir le bon fonctionnement vertébral et articulaire et contribue au bien-être du bénéficiaire de la séance. Lors du réajustement de la vertèbre déplacée, des craquements sans douleurs se feront entendre. Au bout de trois ou quatre séances, le problème mécanique comme la lombalgie sera résolu.

La technique HVLA (Haute Vélocité, Faible Amplitude) se caractérise des autres procédés par la manipulation vertébrale à court bras de levier. En outre, la précision concernant la zone à atteindre demande une connaissance certaine de l’anatomie du corps humain.

Outre les mains, certains instruments sont aussi utilisés par le chiropraticien pour effectuer les ajustements comme les tables de manipulation multi-articulées ou la technique Activator. La chiropratique n’utilise ni médicaments, ni chirurgie pour le soulagement des patients.