Les infections sexuellement transmissibles ou IST sont des infections qui se propagent lors d’un contact sexuel avec une autre personne. Cela inclut le toucher, car certaines IST peuvent se propager par un simple contact de la peau. En générale, ces maladies sont causées par des organismes infectés qui passent par des fluides corporels comme le sang, le sperme ou les sécrétions vaginales, ou souvent par des outils partagés comme les aiguilles. Dans des cas plus rares, les IST peuvent être transmises par transfusion sanguine.

En fait, ce qui rend la propagation des IST si difficiles à gérer est l’absence de symptômes apparents. En effet, beaucoup d’IST ne présentent pas de symptômes constants ou n’en présentent jamais. Il est donc possible d’être infecté par quelqu’un qui nous semble en bonne santé.

Mais la bonne nouvelle est que les IST sont faciles à prévenir et à éviter. Un grand nombre d’infections pourraient être évitées si les gens prenaient les décisions adaptées concernant leur santé sexuelle. Avec les bonnes précautions, la propagation des MST peut être contenue et même empêchée.

Protection avant les rapports sexuels

Une prévention efficace des IST peut déjà commencer avant même que l’activité sexuelle n’ait eu lieu. L’un des moyens les plus simples est de limiter le nombre de vos partenaires sexuels. Le fait de réduire le nombre de vos partenaires réduit également le risque de croiser des personnes porteuses de MST.

 

N’hésitez pas à parler honnêtement avec votre partenaire de vos antécédents sexuels et en même temps incitez-le à vous informer du sien. Si vous vous êtes engagé avec une personne, faites-vous tester avec votre partenaire, avant d’avoir des rapports sexuels. Cette action témoigne en plus d’un geste de confiance entre conjoints. Si vous avez déjà effectué un diagnostic récemment, faites-en part à votre partenaire. De cette façon, vous pouvez prendre des décisions éclairées au sujet du risque. Vous devriez également demander explicitement à votre partenaire s’il a une IST ou s’il en a déjà eu auparavant.

 

Il est essentiel d’avoir une conversation de confiance avec votre partenaire sur vos santés sexuelles respectives, car plus tôt vous en savez l’un sur l’autre, plus efficace sera les mesures de prévention. De plus, la plupart des personnes atteintes de MTS ne savent pas qu’elles sont infectées de nos jours. C’est pourquoi il est très important de faire des diagnostics avant d’avoir des rapports sexuels avec un nouveau partenaire. Pour connaître les démarches sur le diagnostic médical, visitez ce site.

Pratiquer des rapports sexuels protégés

Avoir des rapports sexuels protégés signifie utiliser des préservatifs pour toutes formes de rapports sexuels. Cela peut inclure :

 

  • l’utilisation d’un préservatif masculin ou féminin pour les rapports sexuels
  • l’utilisation de condoms ou de digues dentaires pour les relations sexuelles orales
  • l’utilisation de gants pour la pénétration manuelle

 

Le rinçage après les rapports sexuels peut aider à éliminer toute matière infectieuse sur votre peau. Les femmes en particulier devraient uriner après les rapports sexuels. Cela peut réduire le risque d’infections par des voies urinaires.

 

Utiliser correctement les préservatifs

Lorsque vous utilisez des condoms et d’autres barrières en latex pour des rapports sexuels protégés, il est important de suivre les instructions sur la boîte. L’utilisation incorrecte d’un préservatif le rend moins efficace dans son rôle de protection.

 

Assurez-vous que l’emballage du condom comporte une bulle d’air, ce qui indique qu’il n’a pas été perforé et surtout vérifier bien la date d’expiration. Mettez le préservatif correctement en le déroulant sur le pénis. Lorsque vous avez terminé l’acte sexuel, tenez le préservatif par la base de votre pénis et retirez-le doucement en tirant l’autre extrémité. Un geste à ne jamais faire est de retirer un préservatif et essayez de le remettre après.

 

Les préservatifs sont très efficaces pour prévenir l’échange de fluides corporels infectés. Cela réduit la transmission des maladies qui se propagent par l’acte sexuel. Mais attention, cela n’empêche pas complètement la transmission, car il existe des IST qui se propagent simplement par le toucher. Les plus courants sont la syphilis et l’herpès génital. Si vous avez une relation sexuelle avec une personne qui a l’herpès, elle peut consulter un médecin spécialiste pour une thérapie de suppression. Ce type de thérapie aide à prévenir les poussées d’herpès. Il aide aussi à prévenir la transmission, mais il ne guérit pas l’infection. Il est important de savoir que l’herpès peut se propager même si la personne n’a pas de poussée active.

 

Bien que les MST soient courantes, il existe des moyens de réduire les risques et de rendre les rapports sexuels plus sûrs. Si vous n’êtes pas sûr de la méthode qui vous convient, parlez-en à votre partenaire ou à votre médecin. Être honnêtes au sujet de vos pratiques sexuelles avec votre médecin les aideront beaucoup à réduire votre risque de contamination. Les rapports sexuels protégés s’adressent à tout le monde, car toute personne sexuellement active est à risque.