Un français sur dix consommerait aujourd’hui des compléments alimentaires de manière régulière. Pouvant être bénéfique pour la santé, ils peuvent faciliter la ménopause, lutte contre le stress, aide à maigrir…

Néanmoins, il convient de noter qu’il existe aujourd’hui des compléments alimentaires qui sont potentiellement dangereux pour la santé. De ce fait, il est très recommandé de prendre des précautions avec certains produits.

Liste non exhaustive des compléments alimentaires dangereux

La glucosamine :

Ayant pour vertu de renforcer les cartilages, la glucosamine est surtout utiliser en cas d’arthrose ou problème au niveau des articulations. Néanmoins si elle est consommée à très forte dose, les conséquences sur la santé pourraient être catastrophiques. En premier lieu, elle peut accroitre de manière considérable le risque de diabète. Aussi, sur le long terme, elle risque également d’endommager le pancréas.

La mélatonine :

Hormone naturelle qui favorise le sommeil, elle peut être synthétisée en laboratoire sous forme de pilule. Même si la mélatonine est certifiée sans risque d’accoutumance ni dépendance, sur le long terme, elle peut occasionner des effets indésirables. Avant tout, il y a le risque de trouble de motricité digestive et l’affaiblissement du système immunitaire. Parfois, elle cause également des cauchemars pendant le sommeil ainsi que des troubles du comportement. Selon les spécialistes, ce complément alimentaire devrait se consommer avec modération. Aussi, les personnes à risques et qui ont la santé fragile ne devraient jamais en prendre (femme enceinte, asthmatique, épileptiques…).  

Le Chaparral :

Egalement connu sous le nom de Larrea divaricata, cette plante est souvent présente dans les compléments minceurs. Pouvant être efficace, le Chaparral reste toutefois un produit assez dangereux. Effectivement, il pourrait affaiblir le foie et pourrait aussi provoquer des maladies rénales.

La levure de riz rouge :

Egalement utilisée dans les produits amincissants,  la levure de riz rouge est connue pour ses vertus de réduire le taux de cholestérol dans le sang. Par contre, elle n’apporte pas que des bienfaits pour l’organisme. Comme effets secondaires, elle peut provoquer des maux de tête chronique, des troubles gastriques, de la diarrhée ainsi qu’une forte douleur au niveau de l’abdomen. A  forte dose, la levure de riz risque également d’engendrer une lésion au niveau du foie.

Le Tussilage :

Le Tussilage est à la fois un anti inflammatoire et un anti bactérien. En parallèle, il peut aussi rapporter du tonus pour le corps. Généralement cette plante est surtout utiliser en cas de toux, de maux de gorge ainsi que pour les individus asthmatiques. Pour le consommer, il est fortement recommandé de le procurer sous forme de complément alimentaire dosé. En effet, si on prépare cette plante médicinale soi même, on peut s’exposer à des risques. Dans le cas où son dosage n’est pas correctement respecté, il peut potentiellement engendrer une maladie au niveau du foie. A part cela, ce complément est également contre indiqué pour les femmes enceintes ou en allaitement ainsi que chez les enfants de moins de 6 ans.

L’Aurantium :

Aussi appelé l’Orange amère, ce complément alimentaire contribue au traitement des maladies psychique et psychologique (stress, insomnie, burn out, trouble émotionnelle, surmenage…). Dans d’autre usage, il pourrait aussi contribuer à la perte de poids. Bien que c’est un produit entièrement naturel et qu’il riche en limonènes et en vitamine C, il peut toutefois provoquer des effets indésirables. Premièrement, chez certaines personnes, ce complément pourrait causer des troubles cardiaques, de l’hypertension ainsi qu’un dérèglement hormonal.

La Germandrée :

La germandrée se consomme en cas de fatigue ou de trouble digestive. Elle est aussi antiseptique et pourrait même soigner les plaies. Toutefois, avant de la consommée, il faut impérativement respecter le dosage. Pour 20 grammes de Germandrée par exemple, il faut au minimum la diluer dans un litre d’eau. Dans le cas où cela n’est pas respecté, elle peut causer des dommages au niveau du foie et peut entrainer également l’insomnie.

La gelée royale :

Toutes les femmes qui cherchent à faciliter les signes désagréables de la ménopause connaissent surement les vertus de la gelée royale. Mais à part cela, elle peut également soigner la rhinite. Néanmoins malgré ses bienfaits, sa consommation devrait se faire avec une grande précaution. Obligatoirement, il ne faut pas en manger plus de 1,2 g. Comme autre précaution à prendre, elle ne doit pas aussi être ingérée par une personne atteinte d’allergie chronique comme l’asthme.

Le kava :

Plante originaire du pacifique, elle servait surtout de boisson qui favorise la relaxation. En 1992, la Commission Européenne a approuvé cette plante en tant que complément alimentaire qui pourrait soulager le trouble de l’anxiété. Depuis, le kava était en vente libre dans toute l’Europe. Néanmoins, si on dépasse les doses recommandées, elle peut générer des effets indésirables comme un trouble digestif ainsi que des éruptions cutanées.

Faut-il ne donc pas consommer des compléments alimentaires pour éviter tout risque?

Non, même si certaines substances pourraient être néfastes pour la santé, la consommation de complément alimentaire pourrait être capital pour certains. Effectivement, la raison d’être de ces produits se porte avant tout pour combler les carences (surtout en vitamines et en minéraux).

Par contre, pour éviter tout risque, lorsque vous consommez des compléments alimentaires, il faut impérativement qu’ils soient certifiés aux normes européennes. Jamais au plus grand jamais donc, il ne faut pas acheter des produits en dehors de l’Europe. Outre ce reflexe, il est aussi très important de voir la composition de chaque complément. En effet, il peut arriver que certaines substances soient décommandées chez certaines personnes surtout ceux qui ont des maladies chroniques au niveau du foie et des reins. Et comme d’habitude, si vous avez certains doutes, avant de consommer un complément alimentaire donné vous pouvez toujours consulter un médecin.