Dans le but de compléter leur régime alimentaire, certaines personnes prennent des compléments alimentaires. Bien qu’ils n’aient pas d’effets thérapeutiques, ces produits contiennent des nutriments et des additifs qui sont contrôlés par l’Etat. Généralement, ces denrées alimentaires sont indiquées pour les personnes qui présentent des carences ou des risques de carence. Bien que les compléments alimentaires puissent se prendre en auto-médication, il est important d’en parler au médecin pour éviter les éventuelles complications. Que vous prévoyez de prendre des compléments alimentaires ou que vous en preniez déjà, ci-après l’essentiel des informations à connaître à leur propos.

Définition d’un complément alimentaire

Un complément alimentaire est une denrée alimentaire qui contient des sels minéraux et des vitamines. Certains contiennent aussi des substances à but physiologique ou des champignons mais aussi des plantes ou des arômes. Dans tous les cas, les composants autorisés pour un complément alimentaire sont limitativement énumérés par la loi. Pour s’en procurer, les consommateurs n’ont pas besoin d’ordonnance médicale puisque ce produit n’a pas d’effets thérapeutiques. A ce titre, le supplément alimentaire ne peut prétendre à certains termes qui sont propres au jargon médical comme « guérir » ou soin ». A la limite, il peut parler de bien-être et de bienfaits pour la santé. Malgré leur utilité, les compléments alimentaires ne doivent pas remplacer une alimentation équilibrée.

Utilité des compléments alimentaires

Les compléments alimentaires peuvent prendre différentes formes : ampoules de liquide, pastilles, gélules, pilules, comprimés, sachet de poudre, etc. Selon les nutritionnistes, une alimentation variée, saine et équilibrée permet de rester en bonne santé. Toutefois, certaines personnes peuvent présenter un déficit nutritionnel ou des carences. Ces problèmes peuvent être dus, soit au vieillissement, soit à des restrictions du point de vue alimentaire. D’autres raisons peuvent aussi justifier le recours à la supplémentation et c’est au professionnel de la santé de fournir des indications à ce sujet. Pour savoir si une personne souffre d’une quelconque carence, le nutritionniste ou le diététicien enquête sur le régime alimentaire du patient. Il peut également procéder à une prise de sang ou observer ses symptômes.

L’importance de la lecture de l’étiquette du complément alimentaire

Même si le contenant d’un supplément alimentaire énonce déjà ses principaux composants, il est primordial de lire sa notice. En effet, lire l’étiquette permet de connaître les nutriments qui risquent d’interagir. Notons que les interactions peuvent avoir lieu avec ou sans traitements médicamenteux car même les compléments alimentaires peuvent interagir entre eux. La meilleure manière d’éviter les problèmes de supplémentation est de l’évoquer avec le médecin traitant. En outre, compte tenu de leur concentration en sels minéraux et en vitamines, une prise excessive de compléments alimentaires peut augmenter les risques de contracter un cancer ou des troubles cardiovasculaires. Néanmoins, ces denrées alimentaires peuvent s’avérer utiles pour les carences, notamment les celles en fer et en vitamine D.