L’écologie est la préoccupation de tous de nos jours. Chacun fait de son mieux pour avoir un comportement responsable et ainsi faire en sorte d’améliorer l’état de notre chère planète et du bien êtres de tous. Même le vin s’est mis au bio et à l’écologie et on sait tous que la production de vin n’est pas des plus facile. C’est un véritable engagement écologique pour tous les producteurs.

Qu’est-ce qu’un vin bio ?

Le vin bio n’est pas le même vin que vous pouviez trouver il y a de cela quelques dizaines d’années, bien que les millésimes de ces années restent encore des plus intéressants. Un vin bio est un vin dont les raisins qui ont été utilisés pour sa fabrication sont issus de l’agriculture écologique. Ce n’est pourtant pas suffisant pour dire qu’un vin est bio. En effet, la vinification doit également suivre des normes imposées dans le domaine pour réussir à la fin à produire le fameux vin bio.

Avant de pouvoir commercialiser ce type de vin, il est encore indispensable pour le vendeur d’obtenir la certification venant des organismes agréés et décrocher ainsi un label qui en attestera. De plus en plus de gens préfèrent de nos jours boire du vin tout en s’assurant de rester écolo et ce n’est pas plus mal pour notre planète et notre bien-être il faut bien l’avouer.

De nouvelles méthodes de culture et de production

La production de vin classique se fait de moins en moins et les vignerons se tournent de plus en plus vers la culture des vignes, mais de manière plus écolo dans le but de produire du vin bio. La première contrainte est en effet de cultiver la vigne sans utilisation de produits de synthèse pour faire leur entretien. Heureusement qu’avec les avancées de la science et de la technologie, de nouvelles méthodes naturelles d’entretien des pieds de vignes ont fait leur apparition, permettant ainsi des récoltes intéressantes bien qu’en petite quantité.

La vinification des vins doit également suivre des normes spécialement mises en place pour la production de vin bio. Il faut par exemple une teneur maximale en sulfites plus exigeante que pour les vins conventionnels, mais également des additifs certifiés biologiques pour que le vin puisse suivre les normes du bio. Toutes ces nouvelles méthodes et normes exigent ainsi des investissements importants de la part des producteurs, un engagement écologique conséquent qui représente un pas de plus pour l’amélioration de la santé de notre planète.