Le suivi Prado est un dispositif destiné à favoriser le retour à domicile des patients hospitalisés. (voir également notre dossier : La Télé assistance à domicile) Initié par l’Assurance Maladie en 2010, il couvre maintenant 6 pathologies. Au début, il concernait seulement la sortie de maternité. Le nombre de bénéficiaires et des établissements impliqués continue à augmenter. Comment accéder à cette offre ? Quelques éléments de réponse.

Comprendre le suivi Prado : les principes de base

Une hospitalisation constitue une épreuve difficile. Outre la souffrance physique, le patient perd aussi ses repères et la qualité de vie n’est pas toujours meilleure. Beaucoup de personnes souhaitent ainsi rentrer chez eux dès qu’elles sentent que leur état s’améliore.

Le suivi Prado apporte une solution concrète. Un retour à domicile du malade lui permet de passer sa convalescence dans un endroit familier. En effet, la diminution du stress accélère le rétablissement.

Cette organisation favorise le désencombrement des hôpitaux. Les services sont parfois surchargés, le dispositif Prado optimise l’utilisation des équipements disponibles. Ils seront priorisés en fonction des besoins.

Réduire les risques de rechute figure parmi les objectifs du programme. Une meilleure implication des personnels de santé habitant à proximité facilite le suivi. Des professionnels comme https://www.camille-flieller-sage-femme.fr/ participent au programme.

Dispositif Prado : les 5 pathologies concernées

Selon les informations disponibles, le nombre des bénéficiaires continue à augmenter. Plus de 500.000 individus ont bénéficié du suivi Prado en 2017. Le bien du patient reste la priorité, seules les personnes autorisées par l’équipe médicale peuvent profiter du programme.

Après la sortie de maternité, le dispositif s’applique à l’insuffisance cardiaque, la BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive), les différentes interventions chirurgicales et l’accident vasculaire cérébral (AVC). Les séniors bénéficient d’un régime spécial. Ils sont éligibles quand ils sont âgés de 75 ans et plus, indépendamment de la pathologie.

L’organisation est adaptée au cas de chaque malade. Des professionnels tels que des médecins, des infirmiers, des sages-femmes comme ou des masso-kinésithérapeutes effectuent un suivi à domicile.

Certaines pathologies nécessitent un meilleur suivi. L’équipe médicale inscrira les traitements dans un carnet spécial.

Comment bénéficier du suivi Prado ?

Trois conditions sont nécessaires :

  • la pathologie figure parmi l’un des 5 mentionnée ci-dessus, ou le patient est âgé de 75 ans, voire plus ;
  • l’hôpital propose le service ;
  • l’équipe médicale émet un avis favorable sur l’éligibilité du malade.

Même si le patient remplit ces trois critères, son accord est indispensable pour que l’Assurance maladie puisse lancer le processus. S’il accepte, la maladie doit encore rédiger une demande.

Ensuite, l’organisme contactera l’établissement et les médecins. La discussion portera notamment sur les modalités pratiques du suivi à domicile. Cette étape permet également d’organiser les éventuels aides dont le patient pourrait bénéficier. Entre autres les portages de repas et l’aménagèrent.

Bien entendu, la durée du suivi dépend de la pathologie et de l’état du patient. Elle dure moins de deux semaines pour la maternité et peut aller jusqu’à six mois en cas d’insuffisance cardiaque.

Une implication totale de la famille

Le suivi PRADO favorise le rétablissement, mais une implication de la famille est requise. Les professionnels sont unanimes, une attention bienveillante et des mots de réconfort maximiseront l’efficacité du traitement.