Actuellement, près de 25% des cas d’asthénie recensés en France sont occasionnés par la fatigue réactionnelle. Contrairement à ce que l’on pense, cette forme d’épuisement n’est pas relative à une maladie, c’est surtout lié au stress et à l’angoisse.

Quels sont les symptômes de la fatigue réactionnelle ?

Le matin au réveil, on devrait avoir du tonus après une bonne nuit de sommeil. Mais lorsqu’on est atteint de l’asthénie réactionnelle au lieu d’avoir de la force, on se sent très fatigué. Après le soir ou en fin de journée, cette sensation de fatigue intense pourrait décupler. A part ces symptômes, la fatigue réactionnelle pourrait aussi perturber le sommeil. A cet effet, le sujet pourrait dormir très mal et la qualité de son sommeil pourrait détériorer de jour en jour. Comme autres signes, qui démontrent qu’on est atteint de ce type d’asthénie, on peut aussi avoir des vertiges, de la nausée ainsi que des manques d’appétit. 

Pas seulement sur le plan physique, la fatigue réactionnelle pourrait aussi avoir des incidences sur  psychologie. Parmi le signe qui ne trompe pas, il y a le fait d’avoir périodiquement des sentiments d’angoisse et de tristesse. En somme donc, la personne concernée pourrait avoir un terrible blues du dimanche soir quasi quotidiennement.  Aussi, face à ce sentiment, elle pourrait perdre petit à petit confiance en elle et pourrait même sombrer dans la dépression.

Les causes sont souvent les mêmes

Stress ou burn out au travail

Le stress est le premier facteur de la fatigue réactionnelle. En effet, plus on est perturbé psychologiquement, plus le corps pourrait s’épuiser. Le burn out au travail pourrait aussi occasionner cette forme d’asthénie. Face à une charge de travail trop importante ou des pressions continuelles de l’employeur, on peut très vite se fatiguer psychologiquement et ça mènerait de suite à une fatigue réactionnelle.  

Problème familial et social

Divorce, rupture, ou dispute chronique sont presque aujourd’hui des faits d’hiver. Néanmoins, cela pourrait engendrer du stress, de l’angoisse et une trouble de sommeil. Et quand tous ces cocktails sont réunis, on peut très vite avoir une fatigue réactionnelle.

Un quotidien trop routinier

Lorsque la routine s’installe au quotidien, tout ce que l’on fait devient trop mécanique. En conséquence, on peut facilement se stresser et s’irriter et de fil en aiguille tout cela pourrait fatiguer le corps.

Que ce passe il si une asthénie réactionnelle devient trop chronique ?

L’asthénie réactionnelle n’est pas réellement une maladie. Toutefois, il faut la traiter. Sur un long terme, elle pourrait générer des conséquences catastrophiques. Effectivement, quand la fatigue réactionnelle devient trop chronique, on pourrait avoir diverses maladies psychosomatiques. On pourrait par exemple penser qu’on est atteint de telles ou telles maladies infectieuses alors que c’est seulement psychologique. Dans le plus pire des cas, l’asthénie réactionnelle pourrait également faire sombrer dans la dépression et pourrait même donner au sujet des envies de suicide.