L’allergie au pollen ou encore rhume des foins compte parmi ce que l’on appelle les allergies saisonnières. En effet, elle ne se présente qu’au printemps pendant la période de floraison des plantes.

En France elle touche 30% de la population dont la grande majorité sont des adultes. En fonction de chaque région ou de chaque individu, elle peut se manifester différemment.

Pourquoi on est allergique au pollen ?

Transportés par le vent, les pollens peuvent parvenir jusqu’à nos narines. Après, suivant notre sensibilité immunologique et notre degré d’allergénicité, on peut présenter des réactions allergiques. Techniquement, lorsqu’on est intolérant au pollen, le corps secrète une substance qu’on appelle l’histamine. Au contact de la gorge, des yeux et des narines, ça pourrait occasionner des écoulements de nez, de la conjonctivite et une irritation au niveau de la gorge.

Quels sont les symptômes du rhume des foins ?

Quand on commence à avoir le rhume des foins, tout débute par un éternuement répété (plus de 3 fois en même temps). Progressivement, on a ensuite les paupières gonflées ainsi que le nez bouché suivi d’un écoulement nasal le lendemain. Chez la plupart des individus, l’allergie au pollen se limite à ces symptômes là. Par contre les personnes plus fragiles comme les asthmatiques peuvent avoir une respiration sifflante. Dans ce cas là, on parle maintenant d’allergie respiratoire. Très gênant et pouvant empêcher de dormir, ce symptôme n’est pas toutefois dangereux. Mais en cas de doute, il vaut mieux consulter un médecin.

Comment traiter l’allergie au pollen ?

Généralement lorsqu’on a une allergie au pollen on ne prend rien à part des vitamines C pour minimiser la sécrétion d’histamine. A part cela, il faut tâcher de se reposer pour que les symptômes ne puissent pas s’aggraver. Pour les asthmatiques, si l’allergie s’accompagne de crise, il faut tout simplement faire ses traitements habituels (salbutamol aersol, asthalin, ventoline,  bricanyl…).

Quelles sont les modes de prévention du rhume des foins ?

Généralement lorsque l’hiver s’achève, on ne peut presque pas échapper à cette forme d’allergie. Néanmoins, il existe tout de même des modes de prévention. Avant de sortir par exemple, vous pouvez vous informer sur internet sur les bulletins d’alertes polliniques. Après dans le cas où le risque d’une forte exposition au pollen est très important, mieux vaut ne pas sortir. A part cela, vous pouvez également vous protéger en portant un masque et des lunettes. Et lorsque vous arrivez chez vous, vous devriez immédiatement vous changer.

Quelles sont les différentes entre l’allergie au pollen et le rhume ?

Comme ils se présentent souvent pendant la même saison, on peut parfois confondre la rhinite allergique avec le rhume. Le principal point de différence entre les deux, c’est la contagion. En effet, contrairement au rhume, la rhinite allergique ne se transmet pas d’homme à homme.