Tout comme la fatigue réactionnelle, les maladies psychosomatiques sont des maux inventés par l’esprit. Toutefois, il convient de noter que sur le long terme, elles peuvent réellement occasionnées une véritable maladie comme l’ulcère de l’estomac, l’inflammation du foie, une trouble digestive, l’apparition d’eczéma…

Comment se caractérise une maladie psychosomatique ?

Lorsqu’on est soumis à un stress, une angoisse ou une fatigue intense, la psyché peut alerter le corps sur la présence d’une éventuelle maladie. Pour être plus concis, si vous avez piqué une crise de colère après une violente dispute, vous pouvez ressentir une douleur au niveau de la poitrine. Par rapport à cela, l’esprit suggère que vous avez une maladie du cœur, or, ce n’est pas du tout le cas.

Ce qui est embêtant avec ce type de maladie, c’est que le cerveau pourrait mémoriser un sentiment. De ce fait, si vous revivez la même situation, les mêmes symptômes de votre maladie psychosomatique vont réapparaitre.

La maladie psychosomatique engendre une véritable douleur

 La douleur peut très bien être maitrisée par l’esprit, c’est une évidence. Mais à contrario, il peut aussi la spéculer. De ce fait, on peut être entièrement certains d’avoir une maladie bien définie, mais après un examen, un bilan médical ou même un radio, on est en pleine santé.

Pourquoi la maladie psychosomatique peut occasionner une vraie maladie ?

C’est prouvé scientifiquement que le stress pourrait causer des maladies inflammatoires. Aussi appelées troubles somatiques, parmi les plus courantes, il y a l’ulcère d’estomac. Concernant surtout les adultes, contrairement à une maladie imaginaire, il nécessite un véritable traitement. Chez l’enfant par contre une trop forte angoisse  pourrait générer chez lui des maladies de la peau comme le psoriasis, l’eczéma et la poussée d’aphte.

Comment traiter une maladie psychosomatique ?

Pour traiter une maladie psychosomatique, il faut avant tout savoir contrôler ses émotions. Afin d’y remédier, le plus simple serait de consulter un psychologue. Aussi, on peut parallèlement recourir à des traitements moins conventionnels comme la sophrologie,  l’hypnose et même la phytothérapie et l’aromathérapie.

Il est aussi possible de la prévenir

Outre un traitement naturel ou psychologique, on peut également prévenir ces maladies. Comme meilleure prévention, il y a le fait d’avoir une vie saine (alimentation équilibrée, sport et activité physique). A part cela, si on est potentiellement une personne vulnérable, il est tout à fait décommandé de lire des articles relatifs aux symptômes d’une maladie grave car cela pourrait grandement influer l’esprit.